Gottamentor.Com
Gottamentor.Com

Réchauffez le cœur de votre chéri avec ces 100 poèmes d'amour romantiques pour elle et lui



(Unsplash)

On dit souvent que la poésie est le langage de l'amour. Et si vous lisez ces 100 romantique poèmes d'amour pour lui et elle, vous comprendrez instantanément pourquoi.

Des célèbres poèmes d'amour de Shakespeare, Dickinson et d'autres grands aux courts poèmes d'amour parfaits pour toutes les occasions, cette liste géante des 100 meilleurs poèmes d'amour pour hommes et femmes a tout pour plaire.


Donc, que vous recherchiez de courts poèmes d'amour pour lui que vous écriviez dans une carte d'anniversaire ou que vous vouliez faire pâlir votre femme en partageant les meilleurs poèmes d'amour pour elle, ces amour romantique des poèmes pour elle et lui vous aideront à dire à votre chérie à quel point ils comptent pour vous.

Meilleurs poèmes d'amour

1. De la musique est sortie de ses jolies lèvres et quand elle a parlé le langage de l'univers, les étoiles ont soupiré à l'unisson. —Michael Faudet


2. Il y a un lieu de paix
Il y a un lieu de joie
Un endroit loin de la solitude
Un endroit loin de la douleur
Cet endroit est à côté de toi
Un jardin secret
Où le noir et blanc devient un lieu coloré
D'aimer, de baisers, de toucher, de caresser,
Là avec toi et seulement toi
Les soucis du monde s'évanouissent
La colère et la peur ne sont pas autorisées
Les préjugés ne peuvent pas entrer
Un endroit où deux cœurs battent comme un seul
Un lieu où deux âmes s'entrelacent,
Toucher l'intérieur l'un de l'autre
Un endroit où j'ai envie de revenir encore et encore
Un lieu de doux abandon
Un endroit à côté de vous
— La haie de pierres rocheuses



3. Quel son était-ce ?
Je me détourne, dans la salle tremblante.
Quel était ce son qui est entré dans l'obscurité ?
Quel est ce labyrinthe de lumière dans lequel il nous laisse ?
Quelle est cette position que nous prenons,
Se détourner puis revenir en arrière ?
Qu'avons-nous entendu ?
C'est le souffle que nous avons pris lors de notre première rencontre.
Ecoutez. C'est ici.
- Harold Pinter

4. Tu as éclairé mon âme
Tu m'as aidé à être entier
J'ai déjà ressenti de l'amour pour toi
Et ce sera de plus en plus,
Tu es à moi, mon cher
Tu es le ange d'en haut
Qui m'a appris à aimer.
S'il te plaît, garde-moi toujours près de moi.
- Anonyme

5. Quand vous êtes vieux et gris et plein de sommeil,
Et en hochant la tête près du feu, décroche ce livre,
Et lentement lire, et rêver du doux regard
Vos yeux avaient une fois, et de leurs ombres profondes;
Combien ont aimé tes moments de grâce heureuse,
Et aimé ta beauté avec amour faux ou vrai,
Mais un homme aimait l'âme pèlerine en toi,
Et aimé les chagrins de ton visage changeant ;
Et se penchant à côté des barreaux incandescents,
Murmurent, un peu tristement, comment l'amour s'est enfui
Et arpenté les montagnes au-dessus
Et cacha son visage au milieu d'une foule d'étoiles.
- William Butler Yeats


Unsplash

(Unsplash)

6. Bien que le soleil se couche et finalise un autre jour,
Il nous laisse un éventail de couleurs et d'espoir,
J'espère qu'un nouveau jour viendra,
Espérer que vie avec toi continuera d'être aussi belle
Comme c'est maintenant.
Cela remplit mon cœur de joie de savoir que
Bien que le soleil soit remplacé par la nuit,
Quand je pose ma tête pour me reposer,
Tu seras à mes côtés,
Me réconforter ce soir.
-Aaron Pierre

7. Je ne pense pas que vous le ferez
jamais pleinement comprendre
Comment tu as touché ma vie
Et m'a fait qui je suis.
Tu es le gardien de mes rêves,
L'homme qui tient mon coeur,
Celui avec qui je veux passer ma vie,
Celui avec qui je serai toujours debout.
Tenez-vous à côté à travers épais et mince
A travers tout ce que la vie jette sur notre chemin
Sachant que cet amour spécial que nous partageons
Nous guidera chaque jour.
Je ne pense pas que tu puisses jamais ressentir
Tout l'amour que j'ai à donner,
Et je suis sûr que tu ne réalises jamais
Tu as été ma volonté de vivre.
— Stéphanie Schiavone

8. Je ne peux qu'espérer cette grâce d'amour,
Pour continuer et ne jamais finir.
Tu es plus que je n'ai jamais mérité,
Je ne peux même pas comprendre.
Je t'aime plus que je ne partage probablement,
Puissiez-vous comprendre et voir cette vérité.
Je l'ai toujours fait et le ferai toujours,
Maintenant dans mon apogée, a commencé dans ma jeunesse.
- Anonyme


9. Bois-moi seulement avec tes yeux
Et je m'engagerai avec le mien.
Ou laisser un baiser mais dans la tasse
Et je ne chercherai pas de vin.
La soif qui monte de l'âme
Doth demander une boisson divine;
Mais pourrais-je de la soupe de nectar de Jupiter,
Je ne changerais pas pour le tien.
Je t'ai envoyé en retard une couronne de roses,
Pas tant pour t'honorer que pour lui donner l'espoir qu'il
Il ne pouvait pas flétrir ;
Mais tu n'as fait que respirer,
Et me l'a renvoyé,
Depuis quand ça pousse et ça sent, je jure
Pas de lui-même, mais toi.
- Ben Johnson

10. M'échapper ?
Jamais-
Bien-aimé!
Pendant que je suis moi, et que tu es toi,
Tant que le monde nous contient tous les deux,
Moi l'amoureux et toi le dégoûtant,
Tandis que l'un échappe, l'autre doit poursuivre.
Ma vie est enfin une faute, je crains—
Cela ressemble trop à un destin, en effet!
Bien que je fasse de mon mieux, je réussirai à peine...
Mais que se passe-t-il si j'échoue à mon objectif ici ?
Ce n'est que pour garder les nerfs à rude épreuve,
Se sécher les yeux et rire d'une chute,
Et déconcerté, levez-vous pour recommencer,—
Alors la chasse prend sa vie, c'est tout.
Tandis que, ne regarde qu'une fois de ton plus éloigné,
À moi si profondément dans la poussière et l'obscurité,
A peine le vieil espoir tombe à terre
Qu'un nouveau, directement à la même marque,
je me forme—
Jamais
Supprimé!
- Robert Browning

En rapport: Scellé avec un baiser! 125 citations d'amour romantiques à envoyer à quelqu'un de spécial

11. Tu m'as apporté du soleil
quand je n'ai vu que la pluie.
Tu m'as fait rire
quand je ne ressentais que de la douleur.
Des romantiques dans l'âme ?
Le coup de foudre?
Vous ai-je déjà connu ?
Dieu! Cela se sent si bien!
Vous ai-je déjà rencontré ?
Une autre heure, un autre endroit ?
Si ce n'est qu'une nuit,
cela nous apportera-t-il la disgrâce?
Quels sont ces sentiments ?
Doit-il être temporaire ?
Juste pour te faire plaisir
semble si nécessaire.
Je veux que tu saches,
Parce que je n'oublierai jamais -
connaître votre le sourire ,
tes bisous et pourtant…
Les rêves sont quelque chose,
cela ne peut pas toujours se réaliser,
on ne peut rien dire de plus,
nous ne pouvons plus rien faire.
- Donna Donathan


12. Un doux désordre dans la robe
Allume dans les vêtements une libertinage :
Une pelouse sur les épaules jetées
Dans une belle distraction–
Une dentelle errante, qui ici et là
Envoûte l'estomac cramoisi–
Un brassard négligent, et par conséquent
Des rubans qui coulent confusément–
Une vague gagnante, digne de mention,
Dans le jupon orageux–
Un lacet négligent, dont la cravate
Je vois une civilité sauvage-
M'envoûter plus que quand l'art
Est trop précis dans chaque partie.
- Robert Herrick

13. Enfin, quand tout l'été brille
Les premières heures de cette vie réchauffée sont passées,
Tes doigts aimants cherchent les miens
Et tenez-les près – enfin – enfin !
Pas de loft que le rouge-gorge vient construire
Son nid sur la branche sans feuilles
Par l'automne dépouillé, par l'hiver glacé, –
Mais toi, mon cœur, tu m'aimes maintenant.
Bien qu'il y ait des ombres sur mon front
Et des sillons sur ma joue, en vérité, -
Les marques où la charrue impitoyable du temps
Brisé l'herbe fleurie de la jeunesse, -
Bien que s'enfuit est chaque grâce de fille
Pourrait gagner ou tenir le vœu d'un amant,
Malgré mon visage triste et fané,
Et cœur obscurci, tu m'aimes maintenant!
Je ne compte plus mes larmes gaspillées ;
Ils n'ont laissé aucun écho de leur chute ;
Je ne pleure plus mes années solitaires ;
Cette heure bénie fait expiation pour tous.
Je ne crains pas tout ce temps ou le destin
Peut amener à alourdir le cœur ou le front, –
Fort de l'amour qui est venu si tard,
Nos âmes le garderont toujours maintenant !
- Elizabeth Akers Allen

14. Pourquoi mon cœur saute-t-il encore un battement à chaque fois que je sens ton contact ? Comment se fait-il que quelqu'un d'aussi merveilleux, je l'aime tellement ?
- Anonyme

15. J'aimerais pouvoir me souvenir de ce premier jour,
Première heure, premier moment de ta rencontre avec moi,
Si la saison est lumineuse ou sombre, cela pourrait être
Été ou hiver pour tout ce que je peux dire ;
Tellement non enregistré qu'il s'est échappé,
J'étais si aveugle à voir et à prévoir,
Si terne pour marquer le bourgeonnement de mon arbre
Cela ne fleurirait pas encore avant de nombreux mois de mai…
-Christina Rossetti


16. Un étranger est venu à la porte à la veille,
Et il a parlé de la foire aux mariés.
Il tenait à la main un bâton vert-blanc,
Et, pour tout fardeau, soins.
Il a demandé avec les yeux plus que les lèvres
Pour un abri pour la nuit,
Et il se tourna et regarda la route au loin
Sans lumière de fenêtre.
Le marié est sorti dans le porche
Avec, ‘Regardons le ciel,
Et questionner ce que sera la nuit,
Étranger, toi et moi.
Les feuilles de woodbine jonchaient la cour,
Les baies de woodbine étaient bleues,
L'automne, oui, l'hiver était dans le vent ;
« Étranger, j'aimerais savoir. »
A l'intérieur, la mariée dans le crépuscule seule
Penché sur le feu ouvert,
Son visage rose-rouge avec le charbon incandescent
Et la pensée du désir du cœur.
L'époux regarda la route fatiguée,
Pourtant vu qu'elle à l'intérieur,
Et a souhaité son cœur dans un écrin d'or
Et épinglé avec une épingle en argent.
Le marié pensait peu à donner
Une allocation de pain, une bourse,
Un sincère prière pour les pauvres de Dieu,
Ou pour les riches une malédiction ;
Mais si oui ou non un homme a été demandé
Pour gâcher l'amour de deux
En hébergeant le malheur dans la maison nuptiale,
Le marié aurait aimé savoir.
-Robert Frost

17. La mer grise et la longue terre noire ;
Et la demi-lune jaune large et basse ;
Et les petites vagues effrayées qui sautent
Dans les boucles de feu de leur sommeil,
Alors que je gagne la crique à la proue poussante,
Et éteindre sa vitesse dans le sable fondu.
Puis un mile de plage chaude parfumée à la mer;
Trois champs à traverser jusqu'à ce qu'une ferme apparaisse ;
Un coup sur la vitre, la rayure rapide et nette
Et jaillissement bleu d'une allumette allumée,
Et une voix moins forte, à travers ses joies et ses peurs,
Que les deux cœurs battant chacun à chacun !
- Robert Browning

18. O mon Luve est comme une rose rouge, rouge
C'est nouvellement apparu en juin;
O mon Luve est comme la mélodie
C'est doucement joué dans l'air.
Si belle es-tu, ma belle fille,
Je suis si profondément en amour ;
Et je t'aimerai encore, mon cher,
Jusqu'à ce que les mers s'assèchent.
Jusqu'à ce que les mers sèchent, ma chère,
Et les rochers fondent avec le soleil ;
Je t'aimerai encore, mon cher,
Tandis que les sables de la vie couleront.
Et adieu, mon seul amour !
Et adieu un moment !
Et je reviendrai, mon amour,
Même si c'était dix mille milles.
- Robert Burns

19. C'est un mot que nous utilisons pour brancher
trous avec. C'est la bonne taille pour ceux qui ont chaud
des blancs dans le discours, pour ces coeurs rouges-
des postes vacants en forme sur la page qui ne ressemblent à rien
comme de vrais coeurs. Ajouter de la dentelle
et tu peux vendre
il. Nous l'insérons également dans celui vide
espace sur le formulaire imprimé
qui vient sans instructions. Il y a des entiers
magazines avec pas grand chose dedans
mais le mot amour, tu peux
frottez-le sur tout votre corps et vous
peut aussi cuisiner avec. Comment savons nous
ce n'est pas ce qui se passe au frais
débauches de limaces sous l'humidité
morceaux de carton ? Quant à l'herbe-
les semis reniflent leur museau dur
parmi les laitues, ils le crient.
L'amour! L'amour! chanter les soldats, élever
leurs couteaux étincelants en guise de salut.
Ensuite, il y a les deux
de nous. Ce mot
est beaucoup trop court pour nous, il n'a que
quatre lettres, trop clairsemée
pour remplir ces profonds nus
l'aspirateur entre les étoiles
qui nous pressent avec leur surdité.
Ce n'est pas l'amour que nous ne souhaitons pas
tomber, mais cette peur.
ce mot ne suffit pas mais il le fera
devoir faire. C'est un seul
voyelle dans ce métallique
silence, une bouche qui dit
O encore et encore dans l'émerveillement
et la douleur, un souffle, un doigt
grip sur une falaise. Vous pouvez
tenir ou lâcher prise.
- Margaret Atwood

20. Comment l'Amour parle-t-il ?
Dans la légère rougeur sur la joue révélatrice,
Et dans la pâleur qui lui succède ; par
La paupière frémissante d'un œil détourné –
Le sourire qui prouve le parent à un soupir
Ainsi parle l'Amour.
Comment l'Amour parle-t-il ?
Par les battements de cœur inégaux, et le monstre
Des impulsions bondissantes qui restent immobiles et douloureuses,
Alors que de nouvelles émotions, comme d'étranges péniches, font
Le long des veines, leur cours inquiétant ;
Toujours comme l'aube, et avec la force rapide de l'aube -
Ainsi parle l'Amour.
Comment l'Amour parle-t-il ?
Dans l'évitement de ce que nous cherchons-
Le silence soudain et la réserve à proximité –
L'œil qui brille d'une larme non versée–
La joie qui semble la contrepartie de la peur,
Tandis que le cœur alarmé bondit dans la poitrine,
Et sait, et nomme, et salue son invité divin-
Ainsi parle l'Amour.
Comment l'Amour parle-t-il ?
Dans l'esprit fier devenu subitement doux–
Le cœur hautain s'est humilié ; dans l'appel d'offres
Et une lumière sans nom qui inonde le monde de splendeur ;
Dans la ressemblance que tracent les yeux tendres
En toutes choses justes à un visage bien-aimé ;
Dans le contact timide des mains qui frémissent et tremblent ;
Dans des regards et des lèvres qui ne peuvent plus dissimuler–
Ainsi parle l'Amour.
Comment l'Amour parle-t-il ?
Dans les mots sauvages qui ont été prononcés semblent si faibles
Ils rétrécissent de honte en silence ; dans le feu
Coup d'œil frappe avec coup d'œil, rapide clignotant haut et plus haut,
Comme les éclairs qui précèdent le puissant orage ;
Dans le calme profond et émouvant; au chaud,
Marée passionnée qui balaie les veines lancinantes,
Entre les rives des délices et des douleurs vives ;
Dans l'étreinte où la folie se fond dans la félicité,
Et dans le ravissement convulsif d'un baiser—
Ainsi parle l'Amour.
—Ella Wheeler Wilcox

21. L'éclat de sa boucle a pris le pas au soleil
Son éclat, devrais-je dire, pourrait m'emmener n'importe où
C'est bien d'être si près dans un vent serré
Ça fait du bien de remarquer toutes les choses brillantes à propos de toi
A propos de toi, il n'y a rien que je ne voudrais pas savoir
Avec toi rien n'est simple pourtant rien n'est plus simple
A propos de toi beaucoup de bonnes choses entrent en relation
Je pense aux preuves et à la grammaire, aux voyelles, comme
A est pour le genou chaussettes , E pour culotte
Je suis pour le boutonnage, ô le chemisier que tu portes
U est pour pince à cheveux, et Y ta jupe moulante
La musique reprend, je suis l'homme que j'espère être
L'air lumineux pend librement près de vos cheveux nouvellement coupés
Il est si facile maintenant de voir la gravité à l'œuvre sur votre visage
Temps facile à comprendre, ce processus sombre
Pour l'accepter comme un beau processus, ton visage
—Pierre Gizzi

22. Avant votre arrivée, les choses étaient exactement ce qu'elles étaient :
la route précisément une route, l'horizon fixé,
la limite de ce qui peut être vu,
un verre de vin n'était qu'un verre de vin.
Avec toi le monde a pris le spectre
rayonnant de mon coeur : tes yeux d'or
comme ils s'ouvrent à moi, ardoise la couleur
qui tombe à chaque fois que j'ai perdu tout espoir.
Avec ton avènement les roses s'enflamment :
tu étais l'artiste des feuilles desséchées, sorcière
qui agita son poignet pour changer la poussière en suie.
Tu as laqué le noir de la nuit.
Quant au ciel, à la route, à la coupe de vin :
l'un était ma chemise trempée de larmes,
l'autre un nerf douloureux,
le troisième un miroir qui n'a jamais reflété la même chose.
Maintenant, tu es de nouveau là, reste avec moi.
Cette fois, les choses se mettront en place ;
la route peut être la route,
le ciel rien que du ciel ;
le verre de vin, comme il se doit, le verre de vin.
— Faiz Ahmed Faiz

23. Encore et encore, cependant nous connaissons le paysage de l'amour
et le petit cimetière là-bas, avec ses noms tristes,
et l'abîme effroyablement silencieux dans lequel les autres
tomber : encore et encore nous sortons tous les deux ensemble
sous les arbres centenaires, allonge-toi encore et encore
parmi les fleurs, face à face avec le ciel.
- Rainer Maria Rilke

24. Ce n'est ni rouge
ni sucré.
ça ne fond pas
ou retourner,
casser ou durcir,
donc ça ne peut pas se sentir
la douleur,
aspiration,
le regret.
Il n'a pas
une astuce à faire tourner,
ce n'est même pas
galbé-
juste une grosse pochette
de muscles,
de guingois,
muet. Encore,
je le sens à l'intérieur
sa cage sonne
un tatouage terne :
Je veux Je veux-
mais je n'arrive pas à l'ouvrir :
il n'y a pas de clé.
je ne peux pas le porter
sur ma manche,
ou vous dire de
le fond de celui-ci
Comment je me sens. Ici,
tout est à toi, maintenant—
mais tu auras
Pour me prendre,
trop.
- Rita Colombe

25. Je suis à toi comme l'air d'été le soir est
Possédé par le parfum des fleurs de tilleul,
Alors que la calotte enneigée brille de lumière
Prêté par la lune débordante.
Sans toi je serais un arbre sans feuilles
Soufflé dans une morosité sans printemps.
Ton amour est le temps de mon être.
Qu'est-ce qu'une île sans la mer ?
- Daniel Hoffmann

Poèmes d'amour pour elle

26. Tes lèvres si douces et rouges,
l'idée de t'embrasser est coincée dans ma tête.
Ta beauté si lumineuse et chaleureuse,
brille à travers la tempête la plus sombre.
Vos yeux brillent comme des étoiles dans le ciel nocturne.
Quand je les regarde, j'ai l'impression de monter en flèche.
Mon amour pour toi est pur et vrai.
je n'arrête jamais pensant à vous .
Le son de ta voix disant, je t'aime, fait battre mon cœur,
car je connais mon unique et le seul que j'ai vraiment trouvé.
Je promets de t'aimer pour chaque instant de l'éternité,
et quand tout le reste s'effondre, je ne le ferai jamais.
Je suis ton armure pour te protéger du mal,
comme tu es pour moi, un porte-bonheur.
Car tu es mon cœur, mon âme.
Bébé, tu es tout mon monde.
- Jamie Emm

27. Je suis loin d'avoir un noyau solide,
loin de l'avion au paradis,
loin du rêve de sodium,
mais je suis ici
et ici
Je regarde autour de moi.
- De loin et d'ici par Allison Grayhurst

28. Sans toi, je suis incomplet, je n'ai jamais manqué quelqu'un d'aussi, mes bras longs pour te serrer fort, et je ne te laisserai jamais partir. Ton visage, tes lèvres, ton âme, ton cœur, s'il te plaît promets-moi que nous ne serons plus jamais séparés. Car sans toi, je ne suis qu'une coquille, tu es mon paradis et sans toi c'est l'enfer.
- Anonyme

29. Votre féminité m'attire ;
Ta force constante me soutient;
Votre tendresse me soutient ;
Tu es le parfait amour pour moi.
- Anonyme

30. Mon amour est comme une fièvre, toujours envie
Pour celui qui nourrit plus longtemps la maladie,
Se nourrissant de ce qui préserve les malades,
Th’ appétit maladif incertain pour plaire.
Ma raison, le médecin de mon amour,
En colère que ses ordonnances ne soient pas tenues,
M'a quitté, et j'approuve désespérément maintenant
Le désir est la mort, ce que la physique a fait excepté.
Je suis un remède passé, maintenant la raison est un soin passé,
Et frénétique-fou avec toujours plus d'agitation;
Mes pensées et mes discours de fous sont,
Au hasard de la vérité vainement exprimé :
Car je t'ai juré belle, et je t'ai trouvé brillant,
Qui sont aussi noirs que l'enfer, aussi sombres que la nuit.
- William Shakespeare

31. Je promets de t'aimer à travers les bons et les mauvais moments
Je t'aimerai quand je serai en colère, blessé et en colère
L'amour est un choix que j'ai fait pour consacrer ma vie
Pour faire de toi, mon monde, ma femme
Rien ne changera jamais ce choix que j'ai fait
Même quand nous sentons que notre amour commence à s'estomper
C'est dans mon âme, et rien ne peut trembler
Mon amour pour toi, c'est une promesse que je ne briserai pas
- Sean Short

Unsplash

(Unsplash)

32. Je vais planter une rangée de graines de marguerite,
Dans l'espace sous chaque œil,
Alors ils te rappelleront ta beauté,
Quand ils fleurissent à chaque fois que tu pleures.
- Anonyme

33. Les yeux de ma maîtresse ne ressemblent en rien au soleil ;
Le corail est bien plus rouge que le rouge de ses lèvres ;
Si neige être blanche, pourquoi alors ses seins sont bruns ;
Si les cheveux sont des fils, des fils noirs poussent sur sa tête.
J'ai vu des roses damassées, rouges et blanches,
Mais aucune de ces roses ne me vois dans ses joues,
Et dans certains parfums y a-t-il plus de délice
Que dans le souffle qui empeste ma maîtresse.
J'aime l'entendre parler, pourtant je sais bien,
Cette musique a un son bien plus agréable.
J'admets que je n'ai jamais vu partir une déesse ;
Ma maîtresse quand elle marche marche sur le sol.
Et pourtant, par le ciel, je pense que mon amour est rare
Comme tout, elle a démenti avec de fausses comparaisons.
- William Shakespeare

34. Je connais une fille qui est meilleure que la fraise.
Elle est plus éloignée que le grand Fujiyama blanc.
Elle est plus pure que l'eau de l'entièrement Suraj Tal
D'où coule le ruisseau de Chandra
Les magnifiques hauteurs de l'Himalaya.
Elle est le printemps de joie pour moi.
— Kabir Raihand

35. Son corps n'est pas aussi blanc que
pétales d'anémone ni si lisses, ni
une chose si éloignée. C'est un champ
de la prise de carotte sauvage
le champ par la force ; l'herbe
ne s'élève pas au-dessus.
Ici pas de question de blancheur,
blanc à souhait, avec un grain de beauté violet
au centre de chaque fleur.
Chaque fleur est l'envergure d'une main
de sa blancheur. Partout où
sa main s'est posée il y a
une petite fleur violette sous son toucher
auquel les fibres de son être
tige un à un, chacun à sa fin,
jusqu'à ce que tout le champ soit un
désir blanc, vide, une seule tige,
une grappe, fleur par fleur,
un vœu pieux à la blancheur dépassée—
ou rien.
- William Carlos Williams

36. J'ai été béni, je ne vis que pour votre joie , pour toi mon amour, je te donnerai mon dernier souffle.
- Anonyme

37. Elle marche en beauté, comme la nuit
Des climats sans nuages ​​et des cieux étoilés ;
Et tout ce qu'il y a de mieux dans l'obscurité et la lumière
Rencontrez-vous dans son aspect et ses yeux;
Ainsi adouci à cette tendre lumière
Quel ciel au jour criard nie.
Une nuance de plus, un rayon de moins,
Avait à moitié altéré la grâce sans nom
Qui ondule dans chaque corbeau,
Ou s'éclaircit doucement sur son visage ;
Où des pensées sereinement douces s'expriment,
Quelle pureté, comme leur demeure est chère.
Et sur cette joue, et sur ce front,
Si doux, si calme, mais éloquent,
Les sourires qui gagnent, les teintes qui brillent,
Mais raconte les jours de bonté passés,
Un esprit en paix avec tous ci-dessous,
Un cœur dont l'amour est innocent !
- Lord Byron

38. C'est tout ce que j'ai à apporter aujourd'hui—
Ceci, et mon cœur à côté—
Ceci, et mon cœur, et tous les champs—
Et toutes les prairies au loin—
Soyez sûr que vous comptez - devrais-je oublier
Quelqu'un que la somme pourrait dire—
Ceci, et mon cœur, et toutes les abeilles
Qui dans le trèfle habitent.
- Emily Dickenson

39. Viens à moi dans mes rêves, puis
Le jour je serai bien de nouveau !
Car ainsi la nuit sera plus que payante
Le désir désespéré du jour.
Viens, comme tu es venu mille fois,
Un messager des climats radieux,
Et souris sur ton nouveau monde, et sois
Aussi gentil avec les autres qu'avec moi !
Ou, comme tu n'es jamais en paix,
Viens maintenant, et laisse-moi rêver la vérité,
Et sépare mes cheveux, et embrasse mon front,
Et dis : Mon amour, pourquoi souffres-tu ?
Viens à moi dans mes rêves, et puis
Le jour je serai bien de nouveau !
Car ainsi la nuit sera plus que payante
Le désir désespéré du jour.
- Matthieu Arnold

40. La Nymphe qui me défait est belle et méchante ;
Pas moins qu'une merveille conçue par la Nature.
Elle est la douleur de mon cœur, la joie de mes yeux ;
Et la cause d'une flamme qui ne peut jamais mourir !
Sa bouche, d'où coule encore obligeamment l'esprit,
A le beau blush et l'odeur de la rose.
L'Amour et le Destin s'occupent tous deux de sa volonté ;
Elle blesse d'un regard ; avec un froncement de sourcils, elle peut tuer !
L'Amant désespéré ne peut espérer aucune réparation ;
Où Beauté et Rigueur sont toutes les deux à outrance !
A Sylvia ils se rencontrent; je suis si malheureux !
Qui la voit, doit aimer; et qui l'aime, doit mourir !
- George Etherege

41. Avant de vous rencontrer,
Je sentais que je ne pouvais aimer personne,
Que personne ne serait capable de combler le vide dans mon cœur,
Mais tout a changé quand je t'ai rencontré.
Puis j'ai réalisé que tu étais toujours dans mon esprit.
Tu es drôle et gentil.
Tu me fais rire et sourire.
Tu enlèves toute ma colère et ma tristesse.
Tu me rends faible quand je te parle.
Puis j'ai commencé à écrire des poèmes sur toi.
Maintenant, je me rends compte que je suis désespérément amoureux de toi.
- Keith Hank

42. Quand tu viens à moi, sans y être invité,
Me faisant signe
Aux chambres d'antan,
Où gisent les souvenirs.
M'offrant, comme à un enfant, un grenier,
Rassemblements de jours trop peu nombreux.
Boules de baisers volés.
Bibelots d'amours empruntés.
Troncs de mots secrets,
JE PLEURE.
- Maya Angélou

43. Qu'est-ce que je vois en toi ? Oh mec. Oh mec,
Je vois des montagnes et des rivières une vie de joie,
Je vois le soleil briller le jour le plus gris,
Je vois des nuages ​​d'argent bordant mon chemin,
Qu'est-ce que je vois en toi ? Océans de bleu,
Arcs-en-ciel colorés, rosée du matin,
Arbres de gloire arborant des feuilles vertes,
Je vois la bonté et la beauté dans tous les êtres vivants.
J'entends des créatures des ténèbres rôder dans la nuit,
Mais je suis en sécurité dans tes bras alors que tu me serres très fort,
Je sens les murmures du vent enlacer mon âme,
Je te sens respirer, ça me rend entier.
J'entends la pluie tomber et le soleil sur mon visage,
Je sens les ombres des ténèbres alors que tu m'embrasses,
Je ressens du bonheur et des rires, des larmes et du chagrin,
Mais sans toi mon amour il n'y aurait pas de lendemain.
Je sens le tonnerre et les éclairs, chaque fois que tu es près,
Je sens des murmures d'amour que le vent apporte à mon oreille,
Mais de toutes les choses qui nature peut apporter,
C'est ton amour que je chéris par dessus tout.
- Shelagh Bullman

44. Quand je sens la chaleur dans son cœur
Je sais qu'elle est celle dont je ne partirai jamais
Quand je pose ma tête sur ses genoux
Je peux tisser un avenir de rêves
Comme mon amour, je professe en silence
A ma princesse chérie.
- Anonyme

45. Elle avait la plus belle chose que j'aie jamais vue
Et il n'a fallu que son rire pour réaliser
cette beauté était la moindre d'elle.
— Atticus

46. ​​Un jour j'ai écrit son nom sur la plage,
Mais sont venues les vagues et l'ont emporté :
Encore une fois, je l'ai écrit avec une seconde main,
Mais vint la marée, et fit de mes douleurs sa proie.
Vain homme, dit-elle, qui essaient en vain,
Une chose mortelle donc à immortaliser ;
Car moi-même j'aimerai cette pourriture,
Et eke mon nom soit anéanti de même.
Ce n'est pas le cas, (quod I) laisse des choses plus basses concevoir
Mourir dans la poussière, mais tu vivras de gloire :
Mon verset tes vertus rares s'éterniseront,
Et dans les cieux écris ton nom glorieux :
Où quand la mort tout le monde soumettra-t-il,
Notre amour vivra, et plus tard la vie se renouvellera.
- Edmond Spenser

47. Te comparerai-je à un jour d'été ?
Tu es plus belle et plus tempérée:
Les vents violents secouent les bourgeons chéris de mai,
Et le bail d'été a une date trop courte ;
Parfois trop chaud, l'œil du ciel brille,
Et souvent son teint doré s'estompe ;
Et chaque foire de foire décline parfois,
Par hasard ou par le cours changeant de la nature non rogné ;
Mais ton été éternel ne se fanera pas,
Ne perds pas possession de cette belle tu es ;
Et la mort ne se vantera pas que tu erres dans son ombre,
Quand dans les lignes éternelles du temps tu grandis :
Tant que les hommes peuvent respirer ou que les yeux peuvent voir,
Alors vive ceci, et cela te donne la vie.
-William Shakespeare

48. Je ne t'aime pas comme si tu étais une rose de sel, topaze,
ou flèche d'oeillets qui propagent le feu :
Je t'aime comme on aime certaines choses obscures,
secrètement, entre l'ombre et l'âme.
Je t'aime comme la plante qui ne fleurit pas mais qui porte
la lumière de ces fleurs, cachées, en elle-même,
et grâce à ton amour l'arôme serré qui s'est levé
de la terre vit vaguement dans mon corps.Je t'aime sans savoir comment, ni quand, ni d'où,
Je t'aime directement sans problèmes ni fierté :
Je t'aime comme ça parce que je ne connais pas d'autre façon d'aimer,
sauf sous cette forme sous laquelle je ne suis ni toi,
si près que ta main sur ma poitrine est la mienne,
si proche que tes yeux se ferment avec mes rêves
-Pablo Neruda

49. Tu viendras un jour dans un vague d'amour,
Tendre comme la rosée, impétueux comme la pluie,
Le bronzage du soleil sera sur votre peau,
Le ronronnement de la brise dans ton murmure,
Vous poserez avec une grâce de fleur de colline.
Tu viendras, avec tes bras fins et expressifs,
Un équilibre de la tête qu'aucun sculpteur n'a attrapé
Et les nuances parlées avec l'épaule et le cou,
Ton visage en passe-et-repasse d'humeurs
Autant que des cieux en changement délicat
De nuages ​​et de soleil bleu et scintillant.
Encore,
Tu ne peux pas venir, ô fille d'un rêve,
Nous pouvons mais passer comme le monde passe
Et prendre d'un regard dans les yeux,
Un film d'espoir et une journée mémorable.
— Carl Sandburg

50. Pour elle cette rime est écrite, dont les yeux lumineux,
Vivement expressif comme les jumeaux de Loeda,
Trouvera son propre nom doux, ce mensonges nichés
Sur la page, enveloppé de chaque lecteur.
Cherchez de près les lignes ! - elles détiennent un trésor
Divin—un talisman—une amulette
Cela doit être porté à cœur. Cherchez bien la mesure—
Les mots, les syllabes ! Ne pas oublier
Le point le plus trivial, ou vous risquez de perdre votre travail !
Et pourtant il n'y a pas dans ce nœud gordien
Que l'on ne pourrait pas défaire sans sabre,
Si l'on pouvait simplement comprendre l'intrigue.
Écrit sur la feuille où maintenant scrutent
Yeux scintillants d'âme, là gisent des perdus
Trois mots éloquents souvent prononcés à l'audience
Des poètes, par des poètes, car le nom est aussi celui d'un poète.
Ses lettres, bien que naturellement couchées
Comme le chevalier Pinto—Mendez Ferdinando—
Forme toujours un synonyme de Vérité—Cesse d'essayer !
Vous ne lirez pas le cribler , même si vous faites de votre mieux.
- Edgar Allan Poe

Poèmes d'amour pour lui

51. Un aperçu à travers un interstice pris,
D'une foule d'ouvriers et de chauffeurs dans une salle de bar autour du poêle tard une nuit d'hiver, et moi assis inaperçu dans un coin,
D'un jeune qui m'aime et que j'aime, s'approchant et s'asseyant en silence, pour qu'il me prenne par la main,
Longtemps au milieu des bruits de va-et-vient, de boisson, de serment et de plaisanterie cochonne,
Là, nous deux, contents, heureux d'être ensemble, parlant peu, peut-être pas un mot.
- Walt Whitman

52. Comment je t'aime ? Laissez-moi compter les chemins.
Je t'aime dans la profondeur, la largeur et la hauteur
Mon âme peut atteindre, quand je me sens hors de vue
Aux fins de l'Être et de la Grâce idéale.
Je t'aime au niveau de tous les jours
Besoin le plus calme, par le soleil et la lumière des bougies.
Je t'aime librement, comme les hommes luttent pour le droit ;
Je t'aime purement, comme ils se détournent de la louange.
Je t'aime avec la passion mise à profit
Dans mes vieux chagrins, et avec la foi de mon enfance.
Je t'aime d'un amour que j'ai semblé perdre
Avec mes saints perdus, je t'aime avec le souffle,
Des sourires, des larmes, de toute ma vie ! — et, si Dieu le veut,
Je ne t'aimerai que mieux après la mort.
— Elizabeth Barret Browning
Mon amour pour toi est comme la mer déchaînée,
Si puissant et profond qu'il le sera pour toujours.
À travers la tempête, le vent et les fortes pluies,
Il résistera à toutes les douleurs.
Nos cœurs sont si purs et notre amour si doux.
Je t'aime plus à chaque battement de coeur !
— Elaine Chetty

53. Je suis jaloux du soleil du matin
C'est le premier à te voir
Ou la tasse de café
Qui peut embrasser tes lèvres endormies éveillées
- Anonyme

54. Qui est profondément amoureux de toi
une personne qui naviguerait n'importe quelle mer
tout ce qu'il ferait, juste pour toi
Il n'a peur de rien
complètement rien du tout
car pour toi il vaincra toutes ses peurs
pour te sauver de toutes ces larmes
Cette personne que je souhaite faire sortir un jour
donc je peux enfin dire
ces trois mots que je garde au fond de moi
qui a essayé de se libérer
Je sais que le temps viendra
quand je pourrai enfin te dire
ces trois mots merveilleux qui sont
Je vous aime
- James Toles

55. Toi et moi
Avoir tant d'amour,
qu'il
Brûle comme un feu,
Dans lequel nous cuisons un morceau d'argile
Moulé dans une figure de toi
Et une figure de moi.
Ensuite, nous les prenons tous les deux,
Et brisez-les en morceaux,
Et mélanger les morceaux avec de l'eau,
Et façonner à nouveau une figure de toi,
Et une figure de moi.
Je suis dans ton argile.
Tu es dans mon argile.
Dans la vie, nous partageons une seule couette.
Dans la mort, nous partagerons un lit.
- Kuan Tao-Sheng

Unsplash

(Unsplash)

56. Mes lèvres sont pleines de baisers
ils plissent et gonflent quand tu es près,
Cette paire n'est pas heureuse tant que ton rouge à lèvres n'est pas enduit,
Mes lèvres sont pleines de baisers
même maintenant, ils se déplacent sur votre chemin
car la promesse du ciel n'est qu'à un baiser !
- Anonyme

57. La vie nous a appris que l'amour ne consiste pas à se regarder, mais à regarder ensemble dans la même direction.
— Antoine de Saint-Exupéry

58. Pour un étranger, vous n'êtes peut-être rien du tout.
Mais pour moi tu es pourquoi je me réveille le matin,
Tu es la raison pour laquelle je ne pleure plus.
Tu étais l'homme doux qui est venu,
Et assembler les morceaux de moi que quelqu'un d'autre avait faits.
Chaque fois que nos lèvres se rencontrent, c'est comme si nous avions fait un voyage autour de l'univers,
Juste moi et toi regardant de haut tout le monde.
Je sais que chaque fois que ces 3 mots seront prononcés, ce sera le paradis sur terre,
Je vais fondre dans le sol sous tes pieds.
Mais maintenant, même en vous rappelant que vous comme moi, ces papillons me viennent à l'estomac.
C'est comme si ta voix avait un code secret pour les papillons de toute la terre,
Chaque fois que vous parlez, ils apparaissent toujours.
Rappelez-vous juste,
Pour un étranger, vous pourriez ne rien dire du tout.
Mais pour moi tu es mon papillon chuchoteur,
Mon sourire.
- Alisha Manion

59. Je pense que je cherchais des trésors ou des pierres
dans la plus claire des piscines
quand ton visage…
quand ton visage,
comme la lune dans un puits
où je pourrais souhaiter…
pourrait bien souhaiter
pour le feu glacé de ton baiser ;
seulement sur l'eau mes lèvres, où ton visage…
où ton visage se reflétait, ravissant,
pas vraiment là quand j'ai tourné
regarder en arrière l'air qui se vide...
l'air de vidange.
- Carol Ann Duffy

60. Te souviens-tu encore des étoiles filantes
qui comme des chevaux rapides à travers les cieux couraient
et a soudainement sauté les obstacles
de nos vœux, vous en souvenez-vous ? Et nous
en a fait tellement ! Car il y avait d'innombrables nombres
d'étoiles : chaque fois que nous regardions au-dessus, nous étions
étonné par la rapidité de leur jeu audacieux,
alors que dans nos cœurs nous nous sentions en sécurité
regarder ces corps brillants se désintégrer,
sachant d'une manière ou d'une autre que nous avions survécu à leur chute.
- Maria Wilke

En rapport: 11 citations romantiques de Jane Eyre de Charlotte Bronte

61. Le vin entre en bouche
Et l'amour vient à l'œil;
C'est tout ce que nous saurons pour la vérité
Avant de vieillir et de mourir.
Je porte le verre à ma bouche,
Je te regarde et je soupire.
– William Butler Yeats

62. Comment se fait-il que vous soyez réel ? Mes rêves n'ont jamais créé quelque chose comme toi. Je dois encore me pincer, parce que je suis étonné que tu sois vrai.
- Anonyme

63. La nuit projette des ombres étranges sur le mur,
déformer la réalité ce soir.
En proie à des images malades de l'esprit,
Je lance et me retourne dans mon sommeil agité.
Les ténèbres obscurcissent mon esprit comme de l'encre à l'eau,
s'étendant jusqu'à ce que tout reste noir.
Les paupières battent jusqu'à ce que je me réveille,
surpris dans les silhouettes qui sont
Cette pîece. La peur se glisse sur mon épaule, mais
il n'y a rien à craindre, car mon ange ment
dormir à côté de moi. Bien caché en dessous
ses ailes, je peux m'endormir ce soir,
avec sa chaleur m'enterrant si doucement.
Un calme serein effleure ma joue,
permettant au sommeil de le suivre doucement.
—Alexandra

64. J'ai envie de ta bouche, ta voix, tes cheveux.
Silencieux et affamé, je rôde dans les rues.
Le pain ne me nourrit pas, l'aube me perturbe, toute la journée
Je chasse la mesure liquide de tes pas.
J'ai faim de ton rire lisse,
tes mains couleur d'une récolte sauvage,
faim des pierres pâles de tes ongles,
Je veux manger ta peau comme une amande entière.
Je veux manger le rayon de soleil qui s'embrase dans ton beau corps,
le nez souverain de ton visage arrogant,
Je veux manger l'ombre fugace de tes cils,
et j'arpente affamé, reniflant le crépuscule,
chasse pour toi, pour ton cœur brûlant,
comme un puma dans les landes de Quitratue.
- P.Neruda

65. Si jamais deux étaient un, alors sûrement nous.
Si jamais un homme a été aimé par sa femme, alors toi.
Si jamais la femme était heureuse dans un homme,
Comparez avec moi, femmes, si vous le pouvez.
Je tiens ton amour plus que des mines d'or entières,
Ou toutes les richesses que détient l'Orient.
Mon amour est tel que les rivières ne peuvent s'éteindre,
L'amour de ta part ne doit pas non plus donner de récompense.
Ton amour est tel que je ne peux en aucun cas le rembourser ;
Les cieux te récompensent à plusieurs reprises, je t'en prie.
Alors tant qu'on vit, amoureux, persévérons,
Que lorsque nous ne vivrons plus, nous vivrons peut-être pour toujours.
- Anne Bradstreet

66. J'aime tes lèvres quand elles sont mouillées de vin
Et rouge d'un désir sauvage ;
J'aime tes yeux quand la lumière d'amour ment
Allumé avec un feu passionné.
J'aime tes bras quand la chair blanche et chaude
Touche le mien dans une étreinte affectueuse ;
J'aime tes cheveux quand les mèches s'emmêlent
Tes baisers contre mon visage.
Pas pour moi le baiser froid et calme
De l'amour exsangue d'une vierge ;
Pas pour moi le bonheur blanc du saint,
Ni le cœur d'une colombe sans tache.
Mais donne-moi l'amour qui donne si librement
Et rit du blâme du monde entier,
Avec ton corps si jeune et chaud dans mes bras,
Cela enflamme mon pauvre cœur.
Alors embrasse-moi doucement avec ta bouche chaude et humide,
Toujours parfumé de vin rubis,
Et dire avec une ferveur née du Sud
Que ton corps et ton âme sont à moi.
Serre-moi fort dans tes jeunes bras chauds,
Tandis que les étoiles pâles brillent au-dessus,
Et nous vivrons toute notre jeune vie loin
Dans les joies d'un amour vivant.
- Ella Wheeler Wilcox

67. Je t'ai aimé d'abord : mais après ton amour
Outsoaring mine, a chanté une chanson si élevée
Comme noyaient les roucoulements amicaux de ma colombe.
Lequel doit le plus à l'autre ? mon amour a été long,
Et le tien un instant me parut devenir plus fort ;
Je t'ai aimé et deviné, tu m'as interprété
Et m'a aimé pour ce qui pourrait être ou ne pas être -
Non, les poids et les mesures nous font du tort à tous les deux.
Car, en vérité, l'amour ne connaît ni le mien ni le tien ;
Avec un 'je' et un 'tu' séparés, l'amour libre a fait,
Car l'un est les deux et les deux sont amoureux :
L'amour riche ne connaît rien du « tien qui n'est pas à moi » ;
Les deux ont la force et la longueur de celle-ci,
Nous deux, de l'amour qui nous fait un.
-Christina Rossetti

68. Quand je mourrai, je veux tes mains sur mes yeux :
Je veux la lumière et le blé de tes mains bien-aimées
passer une fois de plus leur fraîcheur sur moi
sentir la douceur qui a changé mon destin.
Je veux que tu vives pendant que je t'attends, endormi,
Je veux que tes oreilles continuent à entendre le vent,
pour que tu sentes la mer que nous aimions ensemble
et pour toi de continuer à marcher sur le sable où nous avons marché.
Je veux pour ce que j'aime continuer à vivre
et toi je t'aimais et t'ai chanté par dessus tout,
pour cela, continue la floraison, fleurie,
pour que tu atteignes tout ce que mon amour te commande,
pour que mon ombre passe dans tes cheveux,
pour qu'ils sachent par là la raison de ma chanson.
- Pablo Neruda

69. Je ferme les yeux et tout le monde tombe mort;
Je soulève mes paupières et tout renaît.
(Je pense que je t'ai inventé dans ma tête.)
Les étoiles valsent en bleu et rouge,
Et la noirceur arbitraire galope dans :
Je ferme les yeux et tout le monde tombe mort.
J'ai rêvé que tu m'as ensorcelé au lit
Et m'a chanté lunaire, m'a embrassé complètement fou.
(Je pense que je t'ai inventé dans ma tête.)
Dieu tombe du ciel, les feux de l'enfer s'éteignent :
Exit les séraphins et les hommes de Satan :
Je ferme les yeux et tout le monde tombe mort.
Je pensais que tu reviendrais comme tu l'as dit,
Mais je vieillis et j'oublie ton nom.
(Je pense que je t'ai inventé dans ma tête.)
J'aurais préféré un Thunderbird à la place ;
Au moins, quand le printemps arrive, ils rugissent à nouveau.
Je ferme les yeux et tout le monde tombe mort.
(Je pense que je t'ai inventé dans ma tête.
- Sylvie Plath

70. Être amoureux
Est de toucher avec une main plus légère.
En toi tu t'étires, tu vas bien.
Tu regardes les choses
A travers ses yeux.
Un cardinal est rouge.
Un ciel est bleu.
Soudain, vous savez qu'il le sait aussi.
Il n'est pas là mais
Vous savez que vous dégustez ensemble
L'hiver, ou un temps printanier léger.
Sa main pour prendre votre main est excessive.
Trop à supporter.
Tu ne peux pas regarder dans ses yeux
Parce que ton pouls ne doit pas dire
Ce qu'il ne faut pas dire.
Quand il
Ferme une porte-
N'est pas là-
Vos bras sont de l'eau.
Et tu es libre
Avec une liberté épouvantable.
Tu es la belle moitié
D'une blessure dorée.
Tu te souviens et convoite sa bouche
Toucher, chuchoter.
Oh quand déclarer
La mort est-elle certaine !
Oh quand évaluer
C'est hypnotiser,
Pour voir tomber, la Colonne d'Or,
Dans la cendre la plus commune.
—Gwendolyn Brooks

71. Vous m'avez déjà changé. je suis une boule de feu
Qui se précipite vers le ciel là où tu es
Tu peux choisir de ne pas lever les yeux mais je suis une boule orange géante
Qui jette des étincelles sur ton visage
Oh regarde-les trembler
Sur toi comme une grande planète qui a été assassinée par le changement
Oh aussi c'est tellement dramatique cette secousse
De ma grande planète qui est plus grande que tu ne le pensais
Alors tu as couru et tu t'es caché
Sous un grand arbre. Elle était gracieuse, je pense
Cet arbre bien qu'il se fane bientôt
En dix serpents noirs sur ta gorge
Et quand elle le fera, je vais errer comme je le suis toujours
Une dame gracieuse qui fait partie du musée
Des voix de l'univers que tout le monde oublie
Je tiendrai ta voix dans une petite boîte
Et quand tu viendras sur moi, je ne te regarderai pas en arrière
Tu sentiras une main sur ton cœur pendant que je remettrai ta voix
Dans le coeur d'où il vient
Et je ne pleurerai pas aussi
Bien que vous vous attendiez à ce que je
J'étais aussi plus sage que tu ne l'avais prévu
Car je savais depuis le début que tu étais à moi
- Dorothée Lasky

72. Le soleil rend la journée nouvelle.
De minuscules plantes vertes émergent de la terre.
Les oiseaux chantent le ciel en place.
Je ne veux être nulle part ailleurs qu'ici.
Je me penche sur le rythme de ton cœur pour voir où cela nous mènera.
Nous galopons dans un vent chaud du sud.
J'attache mes jambes aux tiennes et nous roulons ensemble,
Vers l'ancien campement de nos parents.
Où étais-tu? ils demandent.
Et qu'est-ce qui t'a pris si longtemps ?
Cette nuit-là après avoir mangé, chanté et dansé
Nous nous couchons ensemble sous les étoiles.
Nous savons que nous faisons partie du mystère.
C'est indicible.
C'est éternel.
C'est pour toujours.
— Joy Harjo

73.Je n'ai jamais connu le bonheur ;
Je ne pensais pas que les rêves se réalisaient ;
Je ne pouvais pas vraiment croire en l'amour,
Jusqu'à ce que je te rencontre enfin.
- Joanna Fuchs

74. Mon désir
est toujours le même ; partout où la vie
me dépose :
je veux mettre mon orteil
& bientôt tout mon corps
dans l'eau.
Je veux secouer un gros balai
& balayer les feuilles séchées
fleurs meurtries
insectes morts
& poussière.
je veux grandir
quelque chose.
Il semble impossible que le désir
peut parfois se transformer en dévotion ;
mais c'est arrivé.
Et c'est ainsi que j'ai survécu :
comment le trou
j'ai soigneusement soigné
dans le jardin de mon coeur
grandit un coeur
pour le remplir.
-Alice Walker

75. Je t'ai aimé pendant un million d'années, je t'aimerai un million de plus, à partir de ce jour je te promets que tu es tout ce que j'adore.
- Anonyme

Courts poèmes d'amour

76. Je m'occupe
avec les choses que je fais,
Mais chaque fois que je m'arrête,
Je pense toujours a toi.
- Inconnu

77. Je remercie Dieu pour vous, pour vous mes rêves se sont réalisés, j'ai de la chance de vous avoir épousé, même si vous me le demandez tous les jours, je dirai toujours que oui.
- Anonyme

78. Tout ce que je peux
jamais demander de vous est
rester.
Reste.
- Inconnu

79. Je porte ton cœur avec moi (je le porte dans
mon cœur) je ne m'en passerai jamais (n'importe où
je vais tu vas, mon cher; et quoi qu'on fasse
par moi seul est ton fait, ma chérie) j'ai peur
pas de destin (car tu es mon destin, ma douce) je veux
pas de monde (car beau tu es mon monde, mon vrai)
et c'est toi ce qu'une lune a toujours signifié
Et tout ce qu'un soleil chantera toujours, c'est toi
voici le secret le plus profond que personne ne connait
(voici la racine de la racine et le bourgeon du bourgeon
et le ciel du ciel d'un arbre appelé vie ; qui grandit
plus haut que l'âme ne peut espérer ou que l'esprit ne peut se cacher)
et c'est la merveille qui sépare les étoiles
Je porte ton coeur (je le porte dans mon coeur)
— E. E. Cummings

80. Comment est-ce que je t'aime ? (Sonnet 43)

Comment je t'aime? Laissez-moi compter les chemins.
Je t'aime dans la profondeur, la largeur et la hauteur
Mon âme peut atteindre, quand je me sens hors de vue
Aux fins de l'être et de la grâce idéale.
Je t'aime au niveau de chaque jour
Besoin le plus calme, par le soleil et la lumière des bougies.
Je t'aime librement, comme les hommes luttent pour le droit.
Je t'aime purement, comme ils se détournent de la louange.
Je t'aime avec la passion mise à profit
Dans mes vieux chagrins, et avec la foi de mon enfance.
Je t'aime d'un amour que j'ai semblé perdre
Avec mes saints perdus. Je t'aime avec le souffle,
Sourires, larmes, de toute ma vie; et, si Dieu le veut,
Je ne t'aimerai que mieux après la mort.
—Elizabeth Barrett Browning

81. L est pour « rire » que nous avons eu en cours de route.
O est pour « l'optimisme » que vous m'avez donné tous les jours.
V est pour la 'valeur' d'être mon meilleur ami.
E est pour « l'éternité », un amour qui n'a pas de fin.
— John P. Reid

82. Heureuse, pleine et riche est ma vie;
Le contentement est tout ce que je vois.
Pourquoi tout le ravissement, la joie, le délice ?
C'est simplement parce que tu m'aimes.
- Joanna Fuchs

83. Le ciel était éclairé
par la splendeur de la lune
Si puissant
je suis tombé par terre
Ton amour
m'a assuré
je suis prêt à abandonner
cette vie mondaine
et se rendre
à la magnificence
de ton Être
- Rumi

En rapport: Surnoms mignons pour appeler votre petit ami

84. Comme le nectar remplit la fleur,
nourrir l'abeille,
J'ai besoin de toi toutes les heures,
pour me donner ton amour.
- Anonyme

85. Si jamais deux étaient un, alors sûrement nous.
Si jamais homme a été aimé par sa femme, alors toi;
Si jamais la femme était heureuse dans un homme,
Comparez avec moi vous les femmes si vous le pouvez…
-Anna Bradstreet

86. Je n'ai pas besoin d'un seul jour pour célébrer notre amour,
Je peux le faire tous les jours.
A travers des baisers, des câlins et des conversations quotidiennes,
Rien ne peut me faire rester à l'écart.
- Anonyme

87. Quand la vie est froide,
Je m'enveloppe de ta chaleur,
niché dans ton amour,
mon refuge parfait.
- Joanna Fuchs

88. Chaque jour je t'aime davantage, tu seras pour toujours ce que j'adore, tu es ma joie, mon trésor, mon cœur, aujourd'hui, demain, pour toujours nous ne serons jamais séparés.
- Anonyme

89. Je t'aimerai,
Ne commençant pas par
Votre peau ou
Vos organes ou
Vos os:
J'aimerai follement d'abord,
Ton âme nue.
— Christophe Poindexter

90. Mon amour pour toi chevauche les montagnes,
Tant de hauts et de bas, les émotions s'envolent.
Mais une chose ne change jamais,
Mon amour pour toi, je ne peux pas l'ignorer.
- Anonyme

91. Si jamais nous périssons
et devenir que des taches
de poussière, j'espère que le vent
nous emporte vers ça
endroit que vous avez toujours aimé.
- R.M. Poésie Broderick

92. Les roses sont rouges
Les violettes sont bleues
Mince.
Laisse moi t'embrasser.
- Inconnu

93. J'aimerais dire
que tu me fais
faible dans les genoux,
Mais pour être assez franc,
et complètement
Vrai, tu fais oublier mon corps
il a des genoux du tout.
— Tyler Knott Gregson

94. Si je pouvais avoir tout le temps du monde,
Je sais ce que je ferais :
je passerais le temps
Dans le plaisir sublime,
Juste en étant avec toi.
- Anonyme

95. Dans le monde entier il y a
pas de coeur pour moi comme le tien.
Dans le monde entier il y a
pas d'amour pour toi comme le mien.
- Maya Angélou

Unsplash

(Unsplash)

96. Viens te coucher avec moi. Je veux parler de rien avec quelqu'un qui signifie quelque chose.
- Inconnu

97. Vous êtes toujours
tic-tac à l'intérieur de moi
et je rêve de toi
plus souvent
que je ne le fais pas.
- Inconnu

98. Je m'occupe
avec les choses que je fais,
Mais chaque fois que je m'arrête,
Je pense toujours a toi.
- Inconnu

99. Il est difficile de décrire le sentiment d'amour
La sensation de ton cœur qui saute un battement
Ou de voler comme une colombe
Ce sont les sentiments que j'éprouve lorsque nous nous rencontrons.
- Anonyme

100. L'amour n'est pas là où nous cachons nos fantômes. L'amour est l'endroit où nous les libérons.
— Pavana Reddy

En rapport: 100 citations inspirantes sur l'amour et le mariage

Alimentez encore plus votre romance et laissez-vous inspirer par ces 75 Citations d'Esther Perel sur l'amour et les relations .